10 conseils que jai donné à Judith pour sa collecte de dons

Article rédigé par Jérémy Joron le
et modifié le mercredi 15 juillet 2015
3463 mots    1322


Le sais-tu?

Tu peux recevoir de formidables astuces pour développer ton entreprise directement à ton adresse courriel. Pour cela, il te suffit uniquement de m'indiquer à quelle adresse je dois te les envoyer.

Cet article est le 2e d'une série que je publie cette semaine sur comment récolter des fonds pour son projet. Si cela n'est pas déjà fait, je vous invite donc à lire le premier article pour comprendre comment cette récolte de dons pour le cancer a commencé.

C'est très difficile de récolter des fonds mais il ne faut jamais se décourager

Dans l'article précédent, je finissais en indiquant que j'avais fait à Judith un don de 20$ pour l'encourager. Suite à ce don, j'avais commencé à parler un peu avec elle pour voir comment ce passait sa démarche entrepreneuriale et j'indiquais que c'est à partir de ce moment que ça devenait vraiment intéressant.
Malheureusement, elle m'apprend que sa campagne ne se passe pas très bien et que les gens ne veulent pas vraiment faire de dons. Une fois de plus, mon côté entrepreneur ressort. Je lui explique que de toute façon, qu'importe la raison, les gens ne donnent jamais des sous facilement. Que ce soit pour une bonne cause ou non. Donc sa réponse ne m'étonne pas du tout. À ce stade, j'ai senti qu'elle se sentait un peu diminué du fait que les gens ne voulaient pas vraiment l'aider et elle m'a même dit qu'elle en était frustrée. Et c'est un point important.

1. Il faut savoir se dissocier de son projet et je jamais le prendre personnellement

Quand on lance un projet et que les gens font des critiques ou ne veulent pas mettre la main à la poche, il faut bien faire attention à une chose très importante : Ce n'est pas vous personnellement qui n'intéressait pas les gens. Et il ne faut pas en déduire que le projet n'intéresse personne également. Il y a un million de raisons possibles : 

  • ça n'intéresse pas en effet, 
  • ils ont déjà soutenu une autre personne, 
  • ils voudraient bien mais ils n'ont pas de sous, 
  • ils attendent un meilleur moment, 
  • ils ont tout simplement oublié (ce qui était mon cas) 
  • ou il attendent que beaucoup de monde le fasse avant de le faire eux même (et ça, ça arrive énormément !! ). 

Donc comme vous le voyez, il y a plein de raisons possibles et je peux passer la journée à énoncer les possibilités. Donc si l'engouement n'est pas au rendez-vous, tant mieux ! Cela signifie simplement, qu'il y a un soucis quelque part et qu'il vous suffit juste de le trouver, de le corriger pour que votre projet soit meilleur et suscite davantage d'intérêt ! C'est comme ça qu'il faut prendre les choses et pas autrement !

2. Garder en tête le véritable objectif de votre projet et se concentrer uniquement là dessus

Pour plaisanter et détendre un peu l'atmosphère, je lui dis de continuer à saouler les gens et que beaucoup finiront par faire un don juste pour avoir la paix (ne jamais sous estimé cette tactique qu'importe le domaine). Naturellement, elle me répond qu'elle ne souhaite pas que les gens fassent un don pour cette raison. Ce qui est vrai. Mais là il y un autre point intéressant : Quel est l'objectif du projet ? Est-ce que c'est de récupérer des dons ou de gagner la sympathie des gens ? À la limite, qu'une personne fasse un don parce qu'elle y croit fermement ou pour avoir la paix, on s'en fiche. Ici ce qu'on veut c'est ramasser des dons. Ça ne servirait à rien d'avoir la sympathie des gens et de n'avoir aucun don. Il faut toujours garder en tête c'est quoi son véritable objectif, tout faire pour l'atteindre et surtout ne pas se laisser influencer par de faux objectifs. Ici, son objectif, sans le savoir, c'était que les gens s'impliquent dans sa cause à elle. Or ce n'est pas ce qu'on veut, on veux des dons. Si une personne fait un don, ça peut être pour diverses raisons :

  • avoir un crédit d'impôt
  • faire plaisir à la personne
  • avoir la paix
  • faire la bonne action de l'année
  • etc
    Ça ne veut pas dire en aucun cas qu'elle fait un dont parce qu'elle se sent concerner et qu'elle veut aider à sa façon. Ça peut être la raison mais ce n'est pas la raison obligatoire. Et encore une fois, la raison pour laquelle la personne va faire un don, on s'en fiche. Notre objectif c'est d'avoir un don et rien d'autre. Donc il faut se concentrer sur ça et ignorer les choses qui peuvent nous ralentir.

3. Toujours relativiser, garder en tête les points positifs et les développer davantage

À ce niveau, j'ai commencé à m'intéresser un peu plus à son projet et à l'aider comme je le pouvais. Je lui demande donc de me rappeler l'objectif qu'elle doit atteindre et combien elle a pu récolter. Elle me répond qu'elle doit récolter 2500$ et que pour le moment elle n'a "que" 600$". Elle ajoute ensuite que ce n'est même pas 1/4 de son objectif. Je traduis que pour elle, c'est vraiment insignifiant. Je lui répond alors que pour moi c'est vraiment beaucoup et que je ne m'attendais pas à ce qu'elle ait eu autant ! D'ailleurs, j'ai un client qui a fait une campagne sur une plateforme de crowndfunfind avec un objectif de 6500 et qui n'a récolté que 45. Donc elle, avec son 600, c'est déjà super !  Si on traduit cela en chiffre, ça veut dire qu'elle a beaucoup plus de personnes qui soutiennent son projet, donc c'est encourageant ! Par ailleurs, elle a jusqu'à juillet 2015 pour compléter son objectif. Ce qui laisse largement le temps et c'est un autre point important. Son projet, c'est un marathon et non un sprint. De ce fait, ses actions doivent porter des fruits sur le long terme et non à court terme. Pour faire simple, il est beaucoup trop top pour se décourager !

4. Diviser les gros objectifs en sous objectifs plus petit

Avant juillet 2015, elle doit ramasser 1900$. Dis comme ça, ça peut paraitre un objectif assez important et décourageant. Toute fois, il est facile de diminuer cet objectif pour qu'il paraisse beaucoup plus accessible. En gros, il lui reste 5 mois pour récolter 1900$, soit 380$ par mois, soit 20 personnes qui veulent bien donner 20$/mois, donc il faudrait qu'elle trouve 5 personnes par semaine qui accepte de faire un don de 20$. Ça ne parait pas plus simple dis comme ça ? Que préférez-vous ? Vous dire, que vous devez trouvez encore 1900$ ou trouver 5 personnes cette semaine qui acceptent de donner 20$ ? Oui, d'un point de vue logique c'est exactement la même chose dit autrement, mais d'un point de vue psychologie, il y a une énorme différence ! Le premier parait énorme et le second parait beaucoup plus accessible et réaliste. En faite, plus l'objectif semble petit, plus on se sent capable de l'atteindre et ça change toute la donne. Il est donc très important de diviser son objectif en sous-objectif pour se motiver personnelle. Par ailleurs, on saura précisément si notre démarche est fructueuse ou s'il faut adapter pour rester dans les temps sans devoir attendre qu'il soit trop tard pour s'en rendre compte.

5. Capitaliser sur ce qui fonctionne et recommencer

Logiquement, elle répond que j'en parle comme si c'était facile... ça lui a pris 2 ou 3 mois pour avoir uniquement 20 donateurs. Encore une fois, elle voit les choses du mauvais côté. Ce qu'il y a de bien en affaire, c'est qu'on ne recommence jamais à 0. Chaque fois qu'on fait une action, on acquis de l'expérience, des connaissances, on apprend de nouvelles combines, on comprend les pièges à éviter et les astuces à faire et surtout, surtout, surtout, on se créer un réseau de contacts qu'on peu solliciter à tout moment ! Et c'est extrêmement important. En affaire, comme ici, le coût d'un client est toujours très élevé, et c'est toujours très difficile d'en avoir un nouveau. Toute fois, c'est beaucoup plus facile de fidéliser un client. Autrement dit, une personne qui a donné des sous une fois, a énormément de chance de le faire encore et encore. Mais encore faut-il l'inciter à le faire ! Qu'est-ce que cela signifie ? Au début, elle ne connaissait personne qui était susceptible de faire un don mais aujourd'hui, elle en connait 20 ! Et ces 20 personnes ont le potentiel de refaire encore un don ! Et pour cela, il faut tout simple qu'elle relance ces 20 personnes.

6. Ne pensez jamais pour les autres

Face à ma suggestion, elle répond "oui mais ils ont déjà payé une fois, ils ne voudront surement pas refaire une autre fois... ". A bon ? Qui dit qu'ils ne voudront pas ? Est-ce eux qui l'ont dit ? Ils sont très certainement partie au Mc Do au moins une fois dans le vie. S'ils étaient à deux, ça a coûté peut être 20$. Est-ce que Mc Do c'est dit... "on ne refera plus de pub à ces personnes... ils ont déjà payé une fois ils ne voudront certainement pas payer une deuxième fois pour la même chose...." Bien au contraire ! Ils renvoient des pub et organisent des activités en tout genre pour les faire revenir encore et encore. D'ailleurs, je sui persuadé que personne ne sait exactement combien de fois il est allé au Mc Do n'est-ce pas ? Alors cessez de penser pour les autres ! Vous aimerez qu'ils payent une deuxième fois ? Alors demandez-leur tout simplement ! S'ils ne veulent pas, ce n'est pas grave ! Vous aurez demandé ! Au pire vous aurez perdu 10 secondes de votre temps. Mais dans le cas contraire, vous aurez eu une nouvelle entrée d'argent que vous n'aurez pas eu si vous n'auriez pas demandé. Donc oubliez ce que vous pensez savoir, arrêtez de croire que telle ou telle personne va se conduire comme-ci ou comme-ça, cessez de vous privez vous même d'avoir des résultats et osez demander et voir quelle sera la réponse. Tout est possible ! Et d'ailleurs, il y a une citation de Prosper Crébillon que j'aime énormément : "Le succès fut toujours un enfant de l'audace". Alors ayez l'audace de demander ! Ayez l'audace de croire que ça fonctionner ! Ayez l'audace de voir les choses du bon côté !

7. Agissez aujourd'hui et non demain

Face à mes arguments, elle se laissent plus ou moins convaincre en me disant qu'elle relancera les gens à partir de février (nous somme en décembre). Elle veut attendre février car il y a le temps les fêtes, les gens ont leurs dépenses et non pas forcément envie de se faire demander de l'argent à cette période de l'année. Encore une fois, elle pense pour les autres. Mais le pire, c'est que ce qu'elle pense être un désavantage (Noël) pourrait jouer en sa faveur si elle voyait les choses autrement. L'exemple que je lui ai donné, c'était d'adapter sa communication de cette façon : 
" C'est bientôt Noël, donc pensez à faire un merveilleux cadeaux aux gens qui ont vraiment besoin de votre aide". Il y a des familles qui dépenses des centaines de dollars pour un repas alors pourquoi ils ne donneraient pas 20$ pour une cause caritative ? Par ailleurs, durant le temps des fêtes, les gens sont beaucoup plus joyeux et ont beaucoup plus tendance à faire plaisir et à donner généreusement. Allez dans les grandes surfaces, là où il y a un Père Noël et demandez des dons aux gens qui ont parlé aux père Noël. Le taux de taux est très important précisément à ce moment. D'ailleurs, ne dit-on pas qu'il faut être gentil et faire de bonnes actions pour avoir des cadeaux du Père Noël ? :) On voit donc, que tout dépend du point de vue. Ce n'est pas à nous de dire que les gens vont suivre ou non. Nous, nous devons uniquement poser des actions pour inciter les gens à nous suivre. Ce n'est pas la même chose. Prenez l'exemple d'Apple. Quand ils ont annoncé le premier iPad, la majorité des gens ont dit que c'était inutile, ça ne servait à rien, c'était juste un iPhone plus grand. Apple ne les a pas écouté et agis. Résultat, les tablettes ont boulversé notre vie aujourd'hui. Donc écouter c'est très bien, mais agir c'est beaucoup mieux. Et si ça se trouve, en attendant février, elle aurait raté l'opportunité d'avoir des rentrées juste en pensant que les gens n'auraient pas voulu mais ça ne les auraient  sans doute pas dérangé non plus. On n'en sait strictement rien tant qu'on a pas demandé. Donc au lieu d'attendre le fameux bon moment  il faut agir aujourd'hui. Si on a la chance de pouvoir agir aujourd'hui, il ne faut pas gaspiller cette chance. D'ailleurs, le présent est un cadeau qui nous permet de construire le futur. Alors il faut accepter ce présent et construire demain. Et comme je le disais plus haut, s'ils disent tous non, ce n'est pas grave. Vous aurez perdu 20 secondes de votre temps, c'est vraiment rien du tout.

8. Rédigez une présentation bien longue

Après lui avoir gonfler à bloque (pour réaliser un objectif, il faut toujours, toujours, toujours y croire et se dire que ça va marcher et surtout que tout est possible !), je regarde un peu plus en détail sa page de présentation. En faite, j'avais dans l'idée de partager sa page autour de mois également pour l'aider. D'ailleurs, elle avait publié un lien sur mon Facebook, mais ça conduisait directement à la page pour faire le don sans rien expliqué. Je n'aimais pas du tout cette page car quelqu'un qui n'y connait rien ne va pas faire un don comme ça, jute parce qu'on le luit demande. Je lui demande donc de me renvoyer la page que j'avais vu à l'époque et que j'avais trouvé vraiment bien. Elle me redonne le lien et là... grosse surprise... je tombe sur une page vraiment inintéressante....  En faite, elle l'avait modifiée entre temps (très bonne initiative) et l'avait raccourci énormément. Elle m'avait expliqué que selon elle les gens préféraient que ce soit plus court, qu'elle aille directement à l'essentielle sans parler des détails. Quand j'ai vu la page, ma première réaction a été de me dire "ha c'est super c'est beaucoup plus court"! Mais en lisant je me suis rendu compte que c'était beaucoup trop concis et que ça ne me touchait absolument plus. Par conséquent ça ne motivait pas du tout à faire un don.

9. Utilisez le storytelling pour raconter votre histoire et toucher les gens

J'ai toujours eu un problème avec le système scolaire actuel... je me suis toujours dit que l'école n'était absoluement pas adapté à notre réalité, que 90% des choses qu'on nous apprenaient étaient inutile car on n'en aurait plus du tout besoin dans la vrai vie dans 90% des cas et que par conséquent l'école, dans l'état actuel était complètement inutile... (J'ai d'ailleurs arrêté l'école de croire à l'école à 16 ans et arrété complètement à 17 ans et ça ne m'a jamais posé de problèmes). Bref, ce n'est pas le sujet. Si j'en parle, c'est qu'en lisant son texte de présentation, ça m'a fait sourire. Si je me disais que si c'était pour un devoir d'école, ça aurait été parfait ! Une introduction, un développement, une conclusion et le tout dans une vue objective. Donc sans implication personnelle, sans émotions, sans sentiments, sans aucun côté humain. Sauf que dans le monde de l'entreprenariat, c'est la pire chose à faire. Si on veut vendre quelque chose, on ne doit pas parler en utilisant la logique. On doit le faire en utilisant les émotions (faudrait d'ailleurs que je revois mes textes car je fais souvent cette erreur aussi... formater par l'école...). Pour imagé la chose, je lui disait qu'en lisant son texte,  j'avais l'impression de lire un texte d'histoire. On y rapporte les faits mais sans aucune émotion. D'ailleurs, les sentiments n'ont absolument rien à faire dans un texte d'histoire car tout ce qui nous intéresse, ce sont les faits. Tellement que... c'est ennuyeux ! Par contre, quand j'avais lu son premier texte, c'était plus comme un roman. Il y avait une histoire, une héroïne, un drame, un retournement de situation, bref pleins d'émotions et surtout quelqu'un qu'on pouvait identifier et s'y attacher par ses actions. Et c'est ça qu'on doit faire pour vendre ! C'est raconter une histoire et capter l'attention de notre cible en nous appuyant sur ces sentiments. C'est ce qu'on appelle le storytelling.  Prenons l'exemple de Google. Leur slogan, c'est "don't be evil". En gros, ils veulent changer le monde, ils veulent l'améliorer. Et les gens se reconnaissent là dedans , car ils aimeraient aussi que le monde soient meilleur, donc sans s'en rendre compte, ils vont aimé Google et le soutenir. Sauf qu'en vérité, Google n'a jamais été créé avec cet objectif précis dès le départ. Au début, ils voulaient se faire racheter à 1 millions de dollars par Yahoo! ou Microsoft. Les deux les ont envoyé baladé disant qu'ils ne s'intéressaient pas à de petits joueurs. Ils étaient frustré et on décidé de ne plus vendre, de devenir un empire pour se venger des entreprises qui les ont insulté. Mais s'ils avaient raconté les choses de cette façon, les gens ne les auraient pas aimé de la même façon n'est-ce pas ? C'est juste qu'ils ont compris l'importance du storytelling. 
Pour revenir à mon amie, ce que je lui est conseillé, c'est de revenir avec son ancien texte qui est vraiment touchant où elle explique son vécu et sa raison personnelle de relever ce défi. C'est beaucoup plus touchant et on a beaucoup plus envie de l'aider également.
L'autre chose importante à retenir : Sur Internet, les textes ne sont jamais figés. Il faut toujours essayer de les améliorer encore et encore. Il y a toujours moyen de les perfectionner pour avoir de meilleures résultats. Bien sûr, n'y passez la majeure partie de votre temps dessus. Mais faites-le de temps en temps quand vous avez de nouvelles idées ou des feedback intéressant.

10. Ne restez pas seul et entourez-vous du maximum de personnes possibles

Souvent, j'entends qu'un entrepreneur a très peu de chance de réussir seul. S'il veut réussir, il faut absolument qu'il ait une équipe. Chaque fois que j'entends cela, ça m'énerve. À la base, je suis quelqu'un de très renfermé et de vraiment asocial. De plus, dans ma jeunesse on m'a tellement répété que j'étais incapable de faire quoi que ce soit par moi même, que sans les autres je ne valais rien, que toute ma vie j'ai voulu prouvé que c'était faux, que je pouvais faire plein de chose tout seul et que je n'avais besoin de personne pour réussir ! Aujourd'hui... avec du recul, je sais qu'en faite, j'étais vraiment mais royalement stupide ! Qu'est-ce que j'avais à prouvé aux autres ? J'aurais juste du laissé parler et ne pas faire un compte avec car au final, je me suis juste privé de pleins d'opportunité. Un exemple tout simple : Judith me parle de son projet, et je lui donne mon point de vue. À ma grande surprise, et je lui tire mon chapeau pour ça, à aucun moment elle m'a dit que je lui dis n'importe quoi, que j'y connais rien, que ça façon est mieux, etc. Au contraire, elle m'a écouté attentivement et à adapter ses actions en conséquence. Résultat, elle a améliorer grandement ses chances de réussir pour une seule raison : Elle n'a pas essayé de réussir seule, elle a demandé de l'aide et elle a pris en compte les feedback qu'on lui donnait. Et encore une fois, juste pour ça, je lui tire mon chapeau car parfois, c'est quelque chose d'extrêmement difficile à faire. Il faut être très humble pour accepter qu'on nous critique et qu'on nous dise que ça serait mieux de faire comme ci que comme ça. Et c'est une qualité extrêmement importante quand on veut entreprendre. D'ailleurs, je me suis rendu compte par la même occasion, que être entouré, ça permet d'avoir des échanges, donc d'avoir de nouvelles idées, une nouvelle vision, et que c'est plus simple d'évoluer... Donc personnellement, ça donne envie de m'entourer davantage pour pouvoir m'améliorer encore plus, tout comme elle !

En conclusion

Voilà pour les conseils que j'ai donné à Judith pour qu'elle puisse augmenter ses chances de récolter des dons dans sa lutte contre le cancer. Si vous avez d'autres astuces super efficaces pour récolter des dons, n'hésitez pas et partagez-les dans les commentaires! Cela sera extrêmement utile à tout le monde!
Dans le premier article, je vous présentais toutes les actions que Judith avait entreprises pour récolter des dons. Dans le prochain article, je vous dirais comment il aurait fallu agir pour améliorer sa campagne. Et pour être certain de ne pas louper la publication de cet article, inscrivez-vous à l'infolettre!

Dernière petite chose : Noël approche ! Pensez à faire un don pour la lutte contre le cancer :)

Le sais-tu?

Si tu aimes ce genre d'article, tu peux en recevoir plein d'autres régulièrement pour t'aider à développer ton entreprise. Pour cela, il suffit juste que tu m'indiques à quel courriel je peux t'écrire dès qu'un nouvel article a été publié.

Ajouter un commentaire

Tu dois être connecté pour participer à la discussion.

Connexion Inscription

D'autres articles pour développer son entreprise

Connexion

Mot de passe oublié | Inscription

Recherche

Recherche avancée