Et boum! Une grosse claque! C'est douloureux, mais c'était vraiment nécessaire!

Article rédigé par Jérémy Joron le
et modifié le mercredi 15 juillet 2015
1866 mots    390


Le sais-tu?

Tu peux recevoir de formidables astuces pour développer ton entreprise directement à ton adresse courriel. Pour cela, il te suffit uniquement de m'indiquer à quelle adresse je dois te les envoyer.

Halala, c'est vraiment dur et compliqué la vie d'un entrepreneur des fois ! Et abandonner est tellement tentant en plus. Je viens de me prendre une grosse claque dont j'ai plutôt honte, mais je vais quand même partager cette expérience avec vous pour que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi si cela vous arrive.

Un super projet bidon en préparation (encore)

Ces derniers jours, j'étais en train de préparer un événement. Je voulais faire participer 7 entrepreneurs à travers 7 webinaires. L'accès aurait été payant. Le thème était comment trouver ses premiers clients. En contrepartie, je proposais aux intervenants 50% des places qu'ils allaient vendre. Honnêtement, j'étais vraiment fier. Je me disais que ça allait beaucoup aider les entrepreneurs qui galèrent, les intervenants allaient avoir une bonne rémunération grâce à ce système d'affiliation donc tout le monde allait être content...

Me mettre au pied du mur pour me pousser à réussir

Je voulais que l'événement se déroule rapidement pour que je n'aie pas le temps de me décourager et de me dire que ça ne marchera jamais. Mon objectif n'était pas tellement de réussir par tout les moyens, mais d'aller jusqu'au bout, car j'abandonne trop souvent mes projets en me disant que finalement, ça ne fonctionnera pas. Donc j'ai envoyé mes courriels, j'ai mis des dates super courtes, bref je me suis mis exprès dos au mur pour me forcer à aller vite et à aller jusqu'au bout.

Une première claque

Au début, mes contacts à qui je proposais (et que je connaissais personnellement) disaient oui. Ce sont des gens que je connais bien et avec qui j'ai une bonne relation. Puis j'ai voulu mettre la barre un peu plus haute et j'ai invité un entrepreneur que j'admire énormément. Dans un premier temps non seulement il a répondu, mais il m'a montré son intérêt. Quand je lui ai expliqué "la mécanique de rémunération" comme il l'a dit, il m'a fait comprendre super poliment que ce système ne l'intéressait pas. J'étais vraiment déçu que la personne que j'admire dise que ça ne l'intéresse pas. Tellement que j'ai dormi une grosse après-midi tellement ça m'avait vidé.

Allez, on lâche la déprime et on continue!

Le lendemain matin, je me suis dit, il ne faut pas se décourager ! Et dans la foulée, j'ai eu 2 autres réponses positives (de personnes que je connaissais personnellement). Ce qui me faisait 4 oui et 1 non. Je me disais que si j'avais eu 4 oui, c'est que c'était forcément intéressant! Il fallait donc que je continue ! Suite à cela, il me manquait 3 intervenants pour atteindre mon objectif. J'aurais pu demander à mes contacts, mais je ne voulais pas que ce soit centrer sur moi et mes connaissances. Je voulais étendre mon réseau, rencontrer d'autres gens et créer de nouvelles relations. J'ai donc proposé à des gens que je ne connaissais pas, mais qui avait un blogue intéressant ou que j'étais inscrit à leur infolettre.

Une deuxième claque

À partir de là, j'ai commencé à enchaîner les refus "polis". À un moment donné, j'ai même un qui m'a dit "qu'il ne veut certainement pas participer à ce genre de pratique". J'étais assez choqué. Je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire par "ce genre de pratique". Je lui ai donc posé la question, mais je n'ai eu aucune réponse. Mais à partir de là, ça commençait vraiment à me travailler. Je me demandais pourquoi mon entourage avait dit oui, pourquoi ceux que je ne connais pas me disent non systématiquement, pourquoi cette personne semble dire que je fais quelque chose de malhonnête et pourquoi l'entrepreneur que j'admirais disait que ça ne l'intéresse pas.

Et une demande de feedback pour débloquer la situation

J'ai donc décidé d'envoyer un nouveau courriel à cet entrepreneur que j'admirais. Je lui disais que je respectais sa décision et que je ne voulais absolument pas essayer de lui faire changer d'avis, mais que j'aimerais juste comprendre, car j'avais l'impression qu'il y avait quelque chose que je n'avais pas réalisé. Une fois mon mail écrit j'ai vraiment eu beaucoup d'hésitation... je me disais que j'allais encore le déranger. Que si ça se trouve, j'allais juste l'énerver et qu'il aurait vraiment une très mauvaise image de moi. En plus comme c'est une personne que j'admire beaucoup, c'était vraiment très compliqué de savoir si j'allais vraiment lui poser la question ou pas... après réflexion, je me suis dit : il faut que je demande. Je ne dois pas avoir peur et il faut essayer. Dans le pire des cas il ne répond pas, dans le meilleur des cas je vais apprendre quelque chose. C'était vraiment important que je sache ce qui n'allait pas quitte à prendre le risque de me faire griller auprès de lui. J'ai donc envoyé après avoir pris une grande respiration.

Et voici la douloureuse révélation

Très rapidement, j'ai eu une réponse de lui. Et dans son courriel, j'ai senti qu'il s'était bien retenu pour ne pas me dire mes 4 vérités la première fois et que là il allait se lâcher comme j'avais posé la question. Mais encore là, il a fait preuve d'une grande retenue et d'une très grande diplomatie. Il fait comprendre clairement, que non seulement ma façon de faire était insultante, mais en plus pas très éthique. Ce que je proposais concrètement, c'était m'enrichir sur le dos des autres en ne faisant quasiment rien. Bon il ne l'a pas dit comme ça, je traduis à ma façon. Mais pour moi, c'est le sens que ça avait. En lisant son courriel... ouff que j'ai été complètement démoralisé, abattue et entièrement vidé. Mais en même temps soulagé également. Soulagé parce que je n'ai pas gardé ça pour moi, que j'ai osé demander et si je n'avais pas eu sa réponse, j'aurais continué à faire n'importe quoi sans même m'en rendre compte. Je le suis donc vraiment reconnaissant d'avoir pris la peine de me répondre!

Une brillante idée détestée

Alors oui, ça fait mal. Ça fait mal de voir que sa brillante idée est une insulte pour les autres. Mal de voir qu'une fois de plus j'ai bossé pour rien. Mal de voir qu'une fois de plus, j'ai rêvé dans le vide. J'ai juste une envie, oublier ce maudit projet où je pensais vraiment bien faire et aller me cacher sur une île déserte en continuant mon train-train quotidien sans que personne ne me connaisse.

Mais bon, la vie d'un entrepreneur est faite d'échecs. De nombreux échecs. Je me dis qu'il faut donc garder les yeux vers l'avant et chercher comment remonter cette dégringolade et trouver rapidement une meilleure idée.

Quels ont été les points positifs et négatifs?

  • J'ai fait preuve de beaucoup d'audace que je n'aurais jamais faite avant. J'ai mis toutes les chances de mon côté pour pouvoir toucher mon objectif. Le résultat a été extrêmement amer, mais je pense que ce point était bien et que je ne devrais pas le changer.
  • La première fois où j'ai envoyé une invitation, j'ai vraiment eu très peur. Mais par la suite, l'habitude est entrée et c'est devenu naturel
  • Je ne me suis pas contenté de mes bons résultats, j'ai cherché à savoir pourquoi j'avais eu des échecs. Ça aussi c'était une très bonne chose.
  • Même si j'avais très très peur, j'ai osé demander un feedback comme je le suggérais dans un article précédent et ça m'a vraiment ouvert les yeux sur ce que je faisais de mal
  • Comme je disais également dans un autre article, dès les premiers instants, on sait tout de suite si un projet va réussir ou sera un échec. J'ai eu un premier refus. Ça m'a fait mal, mais je n'ai pas cherché tout de suite à comprendre pourquoi par peur d'énerver mon interlocuteur. Et par la suite, comme j'ai continué avec la même méthode, j'ai enchaîné les échecs.
  • Dans mon malheur, je suis chanceux, car c'était un événement en ligne. Donc rien à payer. Mais imaginez si j'avais dû réserver une salle, que j'avais déjà investie en communication, etc. J'aurais perdu énormément d'argent. Et pas parce que mon projet était nul à chier, mais uniquement parce que ma méthode était vraiment pourrie. D'où l'importance de vendre avant de produire.
  • Je me dis également que mon message était vraiment pourri. J'ai pensé énormément aux entrepreneurs, mais vraiment pas assez aux intervenants.
  • Le fait de me mettre dos aux murs pour tout faire rapidement était une bonne chose également. Sinon j'aurais mis beaucoup plus longtemps pour me rendre compte que ça allait était un fiasco et j'aurais vraiment perdu énormément de temps pour rien

Qu'est-ce que j'aurais du faire ?

À présent, je me demande comment j'aurais pu faire pour éviter de faire cette grosse erreur ? Honnêtement, je suis partie avec toutes les meilleures intentions du monde. Je n'imaginais pas une seule seconde que ce que je faisais était une insulte pour les intervenants. Donc si je devais recommencer (ou continuer) comment est-ce que je pourrais faire ? L'entrepreneur que j'admirais me disait que j'aurais dû payer les intervenants à 100% au lieu de proposer QUE 50%. Et surtout j'aurais dû vendre toutes les places, m'occuper de tout avant de le contacter pour lui proposer une bonne rémunération. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit une bonne solution non plus. Vendre toutes les places avant d'aller chercher les intervenants... et si je me retrouvais sans prestataires ? Il aurait fallu que je rembourse tout le monde ? De plus, comment communiquer sur un événement dont je ne connais même pas qui sera là et qui parlera de quoi ? Par contre, proposer 100% au lieu de 50, c'est plausible... J'aurais pu le faire quitte à proposer un produit à la liste des contacts une fois que l'événement serait terminé pour me rémunérer ainsi. Ça aurait sans doute été beaucoup plus respectueux.

Quoi qu'il en soit, j'ai encore énormément à apprendre et ce n'est pas en restant planté sur un échec que j'apprendrais les choses qui me manque afin de réussir mes prochains projets.

ÉDIT : 12 mars

J'ai passé une nuit vraiment horrible. J'ai à peine dormi et j'ai fais de cauchemar suite à ces mésaventures. En me levant, j'ai finalement décidé de continuer ce projet. Comme je le disais au début, mon objectif n'est pas véritablement qu'il soit une réussite (on va même faire ce qu'il faut pour qu'il le soit), mais je veux au moins aller jusqu'au bout. Si c'est un flop total, tant pis! J'aurais au moins gagné en expérience, et j'aurais appris quoi ne pas refaire pour la prochaine fois ! D'ailleurs, en relisant ce texte, dans la section des points positifs et négatifs, je me rends compte que même si c'est catastrophique pour le moment, j'ai quand même appris plein de choses que je n'aurais pas pu apprendre sans ce projet. Donc malgré le goût amer, ce projet est une bonne chose, car il est riche en expérience! On verra bien ce que ça va donner.

Et si vous avez des suggestions, commentaires ou critiques, ne vous gênez pas! Tant que ça m'aide à progresser, c'est bien venu même si ça peut être douloureux.

Découvrez la suite de cette histoire ainsi que les 3 points absolument capitales dont la survie de votre entreprise en dépend.

Les échecs servent de répétitions au succès.

- Reed Cathy

Le sais-tu?

Si tu aimes ce genre d'article, tu peux en recevoir plein d'autres régulièrement pour t'aider à développer ton entreprise. Pour cela, il suffit juste que tu m'indiques à quel courriel je peux t'écrire dès qu'un nouvel article a été publié.

Ajouter un commentaire

Tu dois être connecté pour participer à la discussion.

Connexion Inscription

D'autres articles pour développer son entreprise

Connexion

Mot de passe oublié | Inscription

Recherche

Recherche avancée