Voici 3 points extrêmement importants que tout entrepreneur doit TOUJOURS garder en tête! La survie de votre entreprise en dépend!

Article rédigé par Jérémy Joron le
et modifié le lundi 27 juillet 2015
1616 mots    797


Le sais-tu?

Tu peux recevoir de formidables astuces pour développer ton entreprise directement à ton adresse courriel. Pour cela, il te suffit uniquement de m'indiquer à quelle adresse je dois te les envoyer.

Dans l'article précédent, je parlais de mon super projet bidon. Bidon, car j'ai eu beaucoup de refus et de réponses difficiles qui ont bien démoli mon moral. J'avais vraiment envie d'abandonner.

Quand reste seul dans son coin, on ne peut pas faire grand-chose

Toute fois, vu que des intervenants m'avaient dit oui, je n'avais pas envie de lâcher pour eux. Comme ils m'avaient soutenu dès le départ, j'avais envie d'aller au bout juste pour eux, pour les remercier. Toute fois, même si j'avais envie, je ne savais pas trop comment. La réponse de ceux qui avaient détesté mon projet me hantait et ma détermination était vraiment très très basse. Je pensais de nouveau à abandonner tellement je ne voyais pas ce que je pourrais faire d'intéressant sur ce projet.

Et quand on raconte nos problèmes, des solutions se créent

Toute fois, ce soir, j'ai discuté avec une des intervenantes que je connais depuis très longtemps. J'avais rendez-vous avec elle pour le projet. Je n'arrêtais pas de me demander ce que j'allais lui dire. Est-ce que j'allais lui dire que le projet était en stand-by, abandonné, est-ce que j'allais inventer une excuse pour ne pas le faire... bref, ça remuait beaucoup dans ma petite tête! Finalement, j'ai juste décidé de lui raconter tout ce qui s'était passé. Je lui ai expliqué le point de vue de ceux qui avaient refusé. Je voulais être le plus honnête possible pour qu'elle ne pense pas à mal non plus, qu'elle ne pense pas que je l'avais utilisé comme les autres le pensait. Et à ma "grande" surprise (à moitié et j'expliquerais pourquoi après), elle était également surprise et elle ne comprenait pas entièrement le raisonnement des autres. En gros, elle me disait que c'était un super projet et qu'il fallait continuer. Franchement, ça m'a fait un bien incroyable! Et surtout, ça m'a fait rappeler 2 choses que j'avais oubliées:

  1. On ne peut pas plaire à tout le monde
  2. Si on créer une entreprise, c'est pour faire du cash !

1. On ne peut pas plaire à tout le monde

Souvent, on prépare un produit, on le peaufine, on y met toute notre passion, tout notre amour. On est vraiment sûr de nous, sûr que ça va marcher, sûr que les autres vont aimer. Et quand on le propose enfin aux autres, c'est le drame! Ils disent que le produit est pourri ou trop cher. Là, c'est notre monde qui s'écroule. On ne comprend plus. On pensait bien faire et on ne veut qu'abandonner. Toute fois, il faut garder en tête une chose importante : On ne peut pas plaire à tout le monde!
Quoi qu'on fasse, il y aura toujours des gens qui trouveront que ce qu'on fait c'est de la merde ou que c'est trop cher. Et il y en aura d'autres qui diront que c'est super et qui nous diront même de le facturer plus cher, car ça vaut beaucoup plus ! Et ceux qui le diront forment tout simple notre clientèle idéale. Les seules à qui on doit plaire, les seuls à quoi on doit tout faire pour plaire.

Client idéal VS tous les autres
Dernièrement, je discutais avec une entrepreneuse qui me disait que ces prospects étaient toujours super intéressés par ses services, mais dès qu'elles parlaient tarif, il n'y avait plus personne. Je lui répondais alors que c'était pour une raison toute simple : ces gens ne font pas partie de ses clients idéals. Car son client idéal a les moyens de payer. Son client idéal est fier de payer pour un service super extra! Et par conséquent, tous les autres, on s'en fiche!

Ha oui, c'est bien beau de donner des conseils, mais c'est bien de les appliquer aussi!
Je lui donnais ce conseil, mais je ne réalisais pas qu'en faîte, j'étais tombé dans le même piège qu'elle. J'ai été abattue, car je me souciais des réactions de personnes qui ne font pas partie de ma clientèle cible. Par conséquent, c'est sûr que je ne pouvais pas les plaire. C'est sûr qu'ils ne pouvaient pas faire autre chose que de me rejeter, car moi non plus je n'entre pas dans leurs critères.

La vraie raison pour laquelle j'ai été démoralisé
Comme je le disais dans mon précédent article, à un moment donné, j'avais 4 oui et 1 non, et bizarrement, ce seul non m'avait vraiment démolie. Oui parce que d'une part ce non venait d'un entrepreneur que j'admirais beaucoup, mais surtout à cause d'un point très important. Ce qui m'avait blessé à tort, ce n'est pas par ce que mon projet était pourri. Ce n'est parce qu'il m'avait dit non. Ce n'est pas parce qu'il disait que j'étais quasiment un arnaqueur. La seule chose qui m'a démolie en vrai, c'était le fait que j'ai été rejeté. Le fait que je n'ai pas été aimé. Ce qui m'amène au point 2.

2. Si on créer une entreprise, c'est pour faire du cash !

Qu'est-ce que signifie cette phrase? Cela signifie que si on créer une entreprise, l'objectif numéro 1, c'est de faire du cash! Vous pouvez avoir pour objectif de changer le monde, d'apporter une solution à un problème, d'aider ceux qui en ont besoin, etc. Mais toutes ses raisons ne doivent jamais être en première position! La raison numéro doit toujours, toujours, toujours être de faire du cash! Si votre objectif numéro n'est pas de faire du cash, vous n'avez absolument rien a faire en entrepreneuriat. C'est une association à but non lucratif que vous devez créer. Vous pouvez être choqué de mon affirmation, mais c'est très très important que vous en preniez conscience. Toutes vos actions, toutes vos décisions et toutes vos réactions dépendront directement de votre objectif numéro 1. Et souvent, sans même que vous vous en rendez compte.

Quel était mon véritable objectif numéro 1?
Si je reprends mon exemple personnel, je disais que ce qui m'avait fait le plus mal, ce n'était pas que mon projet était pourri, d'avoir eu un refus ou autre. Ce qui m'avait fait le plus mal c'était d'avoir été rejeté, de n'avoir pas été aimé. Pourquoi? Car mon objectif principal n'était pas de vendre mon produit, mais d'être aimé. Et comme je n'ai pas été aimé, ça a détruit mon moral. J'ai considéré cela comme un échec, car mon objectif d'être aimé n'avait pas été atteint.

Et si mon objectif avait été différent?
Maintenant, si on prend le même scénario, mais qu'on change une seule variable : mon objectif. Si mon objectif numéro 1 était de vendre mon projet, alors le fait de ne pas être aimé ne m'aurait fait ni chaud ni froid. Imaginez que vous allez faire les courses. Vous y allez pour acheter du lait, des oeufs, et du fromage. Vous rentrez chez vous et vous vous rendez compte que vous avez oublié le lait. Vous serez alors très énervé contre vous, car vous étiez allé précisément pour ça. Puis votre conjoint arrive et vous dit que vous avez oublié aussi le pain. Là vous vous dîtes non, ce n'était pas dans la liste des courses. Et pour le coup, ça ne vous affectera pas de n'avoir pas pris le pain, car ça ne faisait pas partie de vos objectifs.

Vos actions et vos décisions sont influencées par vos objectifs
En affaire, c'est la même chose. Et c'est précisément pour ça que je dis que si vous créez une entreprise, votre objectif numéro 1 doit être de faire du cash. Autrement, vous n'êtes pas à votre place et vous n'arriverez jamais à percer. Dès que les gens diront que c'est trop cher vous baisserez vos prix, vous n'oserez plus vendre quelque chose de trop cher, vous serez en mode survie, accumulerez les dettes, et finirez par craquer. Par contre si votre objectif est de faire du cash, baisser vos prix pour quelqu'un qui dit que c'est trop cher ne serait même pas une option. Car vous saurez que vendre quelque chose de pas cher ne vous conduira nulle part et que ce n'est pas comme ça que vous atteindrez votre objectif qui est de faire du cash.

En conclusion

Ce que vous devriez retenir de ma petite histoire qui tourne toujours autour de mon super nombril ultra centrique, c'est les 3 points suivants:

  1. N'essayez pas de plaire à tout le monde, mais uniquement à votre client idéal. C'est dur, mais efforcez-vous!
  2. Rappelez-vous constamment que votre objectif numéro 1 doit être de faire du cash! Sinon créer une association à but non lucratif!
  3. Le plus important : Ne restez pas seul quand ça va mal. Parlez de vos problèmes. Cela fait du bien d'en parler et surtout, les autres peuvent donner un avis extérieur que vous n'avez pas pensé. Et cet avi peut vous redonner la pêche, vous donner de meilleures idées et surtout vous apporter des solutions magiques !

Pour terminer, je disais plus haut dans l'article que j'avais été surpris que l'intervenante que je connaissais prenne ma défense, mais que finalement, j'étais à moitié surpris. En faîte, c'est parce que je n'ai pas été honnête envers moi même. Des personnes que j'avais proposées d'être intervenant avaient refusé pour plusieurs raisons qui m'avaient blessé. Toute fois, au fond de mois, je ne comprenais pas trop. Je pensais vraiment que ce serait un truc super génial pour tout le monde et que tout le monde était gagnant. Alors je ne comprenais pas pourquoi ceux qui avaient refusé se sentaient insultés. En faite, quand l'intervenante a pris ma défense, quelque pars, tout ce qu'elle a dit, c'est ce que je pensais en moi. Mais je l'étouffais en me répétant uniquement ce qui m'avait blessé. Tout ça pourquoi, car je voulais être aimé avant de vendre mon produit et parce que j'avais oublié que je ne pouvais pas plaire à tout le monde!

Qui cherche à plaire à tous ne doit plaire à personne.

- Jean-Baptiste Rousseau

Le sais-tu?

Si tu aimes ce genre d'article, tu peux en recevoir plein d'autres régulièrement pour t'aider à développer ton entreprise. Pour cela, il suffit juste que tu m'indiques à quel courriel je peux t'écrire dès qu'un nouvel article a été publié.

Ajouter un commentaire

Tu dois être connecté pour participer à la discussion.

Connexion Inscription

D'autres articles pour développer son entreprise

Connexion

Mot de passe oublié | Inscription

Recherche

Recherche avancée