Comment trouver le positif dans les échecs d'une entreprise

Halala, c'est vraiment dur et compliqué la vie d'un entrepreneur des fois ! Et abandonner est tellement tentant en plus. Je viens de me prendre une grosse claque dont j'ai plutôt honte, mais je vais quand même partager cette expérience avec vous pour que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi si cela vous arrive.

Un super projet bidon en préparation (encore)

Ces derniers jours, j'étais en train de préparer un événement. Je voulais faire participer 7 entrepreneurs à travers 7 webinaires. L'accès aurait été payant. Le thème était comment trouver ses premiers clients. En contrepartie, je proposais aux intervenants 50% des places qu'ils allaient vendre. Honnêtement, j'étais vraiment fier. Je me disais que ça allait beaucoup aider les entrepreneurs qui galèrent, les intervenants allaient avoir une bonne rémunération grâce à ce système d'affiliation donc tout le monde allait être content...

Me mettre au pied du mur pour me pousser à réussir

Je voulais que l'événement se déroule rapidement pour que je n'aie pas le temps de me décourager et de me dire que ça ne marchera jamais. Mon objectif n'était pas tellement de réussir par tout les moyens, mais d'aller jusqu'au bout, car j'abandonne trop souvent mes projets en me disant que finalement, ça ne fonctionnera pas. Donc j'ai envoyé mes courriels, j'ai mis des dates super courtes, bref je me suis mis exprès dos au mur pour me forcer à aller vite et à aller jusqu'au bout.

Une première claque

Au début, mes contacts à qui je proposais (et que je connaissais personnellement) disaient oui. Ce sont des gens que je connais bien et avec qui j'ai une bonne relation. Puis j'ai voulu mettre la barre un peu plus haute et j'ai invité un entrepreneur que j'admire énormément. Dans un premier temps non seulement il a répondu, mais il m'a montré son intérêt. Quand je lui ai expliqué "la mécanique de rémunération" comme il l'a dit, il m'a fait comprendre super poliment que ce système ne l'intéressait pas. J'étais vraiment déçu que la personne que j'admire dise que ça ne l'intéresse pas. Tellement que j'ai dormi une grosse après-midi tellement ça m'avait vidé.

Allez, on lâche la déprime et on continue!

Le lendemain matin, je me suis dit, il ne faut pas se décourager ! Et dans la foulée, j'ai eu 2 autres réponses positives (de personnes que je connaissais personnellement). Ce qui me faisait 4 oui et 1 non. Je me disais que si j'avais eu 4 oui, c'est que c'était forcément intéressant! Il fallait donc que je continue ! Suite à cela, il me manquait 3 intervenants pour atteindre mon objectif. J'aurais pu demander à mes contacts, mais je ne voulais pas que ce soit centrer sur moi et mes connaissances. Je voulais étendre mon réseau, rencontrer d'autres gens et créer de nouvelles relations. J'ai donc proposé à des gens que je ne connaissais pas, mais qui avait un blogue intéressant ou que j'étais inscrit à leur infolettre.

Une deuxième claque

À partir de là, j'ai commencé à enchaîner les refus "polis". À un moment donné, j'ai même un qui m'a dit "qu'il ne veut certainement pas participer à ce genre de pratique". J'étais assez choqué. Je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire par "ce genre de pratique". Je lui ai donc posé la question, mais je n'ai eu aucune réponse. Mais à partir de là, ça commençait vraiment à me travailler. Je me demandais pourquoi mon entourage avait dit oui, pourquoi ceux que je ne connais pas me disent non systématiquement, pourquoi cette personne semble dire que je fais quelque chose de malhonnête et pourquoi l'entrepreneur que j'admirais disait que ça ne l'intéresse pas.

Et une demande de feedback pour débloquer la situation

J'ai donc décidé d'envoyer un nouveau courriel à cet entrepreneur que j'admirais. Je lui disais que je respectais sa décision et que je ne voulais absolument pas essayer de lui faire changer d'avis, mais que j'aimerais juste comprendre, car j'avais l'impression qu'il y avait quelque chose que je n'avais pas réalisé. Une fois mon mail écrit j'ai vraiment eu beaucoup d'hésitation... je me disais que j'allais encore le déranger. Que si ça se trouve, j'allais juste l'énerver et qu'il aurait vraiment une très mauvaise image de moi. En plus comme c'est une personne que j'admire beaucoup, c'était vraiment très compliqué de savoir si j'allais vraiment lui poser la question ou pas... après réflexion, je me suis dit : il faut que je demande. Je ne dois pas avoir peur et il faut essayer. Dans le pire des cas il ne répond pas, dans le meilleur des cas je vais apprendre quelque chose. C'était vraiment important que je sache ce qui n'allait pas quitte à prendre le risque de me faire griller auprès de lui. J'ai donc envoyé après avoir pris une grande respiration.

Et voici la douloureuse révélation

Très rapidement, j'ai eu une réponse de lui. Et dans son courriel, j'ai senti qu'il s'était bien retenu pour ne pas me dire mes 4 vérités la première fois et que là il allait se lâcher comme j'avais posé la question. Mais encore là, il a fait preuve d'une grande retenue et d'une très grande diplomatie. Il fait comprendre clairement, que non seulement ma façon de faire était insultante, mais en plus pas très éthique. Ce que je proposais concrètement, c'était m'enrichir sur le dos des autres en ne faisant quasiment rien. Bon il ne l'a pas dit comme ça, je traduis à ma façon. Mais pour moi, c'est le sens que ça avait. En lisant son courriel... ouff que j'ai été complètement démoralisé, abattue et entièrement vidé. Mais en même temps soulagé également. Soulagé parce que je n'ai pas gardé ça pour moi, que j'ai osé demander et si je n'avais pas eu sa réponse, j'aurais continué à faire n'importe quoi sans même m'en rendre compte. Je le suis donc vraiment reconnaissant d'avoir pris la peine de me répondre!

Une brillante idée détestée

Alors oui, ça fait mal. Ça fait mal de voir que sa brillante idée est une insulte pour les autres. Mal de voir qu'une fois de plus j'ai bossé pour rien. Mal de voir qu'une fois de plus, j'ai rêvé dans le vide. J'ai juste une envie, oublier ce maudit projet où je pensais vraiment bien faire et aller me cacher sur une île déserte en continuant mon train-train quotidien sans que personne ne me connaisse.

Mais bon, la vie d'un entrepreneur est faite d'échecs. De nombreux échecs. Je me dis qu'il faut donc garder les yeux vers l'avant et chercher comment remonter cette dégringolade et trouver rapidement une meilleure idée.

Quels ont été les points positifs et négatifs?

  • J'ai fait preuve de beaucoup d'audace que je n'aurais jamais faite avant. J'ai mis toutes les chances de mon côté pour pouvoir toucher mon objectif. Le résultat a été extrêmement amer, mais je pense que ce point était bien et que je ne devrais pas le changer.
  • La première fois où j'ai envoyé une invitation, j'ai vraiment eu très peur. Mais par la suite, l'habitude est entrée et c'est devenu naturel
  • Je ne me suis pas contenté de mes bons résultats, j'ai cherché à savoir pourquoi j'avais eu des échecs. Ça aussi c'était une très bonne chose.
  • Même si j'avais très très peur, j'ai osé demander un feedback comme je le suggérais dans un article précédent et ça m'a vraiment ouvert les yeux sur ce que je faisais de mal
  • Comme je disais également dans un autre article, dès les premiers instants, on sait tout de suite si un projet va réussir ou sera un échec. J'ai eu un premier refus. Ça m'a fait mal, mais je n'ai pas cherché tout de suite à comprendre pourquoi par peur d'énerver mon interlocuteur. Et par la suite, comme j'ai continué avec la même méthode, j'ai enchaîné les échecs.
  • Dans mon malheur, je suis chanceux, car c'était un événement en ligne. Donc rien à payer. Mais imaginez si j'avais dû réserver une salle, que j'avais déjà investie en communication, etc. J'aurais perdu énormément d'argent. Et pas parce que mon projet était nul à chier, mais uniquement parce que ma méthode était vraiment pourrie. D'où l'importance de vendre avant de produire.
  • Je me dis également que mon message était vraiment pourri. J'ai pensé énormément aux entrepreneurs, mais vraiment pas assez aux intervenants.
  • Le fait de me mettre dos aux murs pour tout faire rapidement était une bonne chose également. Sinon j'aurais mis beaucoup plus longtemps pour me rendre compte que ça allait était un fiasco et j'aurais vraiment perdu énormément de temps pour rien

Qu'est-ce que j'aurais du faire ?

À présent, je me demande comment j'aurais pu faire pour éviter de faire cette grosse erreur ? Honnêtement, je suis partie avec toutes les meilleures intentions du monde. Je n'imaginais pas une seule seconde que ce que je faisais était une insulte pour les intervenants. Donc si je devais recommencer (ou continuer) comment est-ce que je pourrais faire ? L'entrepreneur que j'admirais me disait que j'aurais dû payer les intervenants à 100% au lieu de proposer QUE 50%. Et surtout j'aurais dû vendre toutes les places, m'occuper de tout avant de le contacter pour lui proposer une bonne rémunération. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit une bonne solution non plus. Vendre toutes les places avant d'aller chercher les intervenants... et si je me retrouvais sans prestataires ? Il aurait fallu que je rembourse tout le monde ? De plus, comment communiquer sur un événement dont je ne connais même pas qui sera là et qui parlera de quoi ? Par contre, proposer 100% au lieu de 50, c'est plausible... J'aurais pu le faire quitte à proposer un produit à la liste des contacts une fois que l'événement serait terminé pour me rémunérer ainsi. Ça aurait sans doute été beaucoup plus respectueux.

Quoi qu'il en soit, j'ai encore énormément à apprendre et ce n'est pas en restant planté sur un échec que j'apprendrais les choses qui me manque afin de réussir mes prochains projets.

ÉDIT : 12 mars

J'ai passé une nuit vraiment horrible. J'ai à peine dormi et j'ai fais de cauchemar suite à ces mésaventures. En me levant, j'ai finalement décidé de continuer ce projet. Comme je le disais au début, mon objectif n'est pas véritablement qu'il soit une réussite (on va même faire ce qu'il faut pour qu'il le soit), mais je veux au moins aller jusqu'au bout. Si c'est un flop total, tant pis! J'aurais au moins gagné en expérience, et j'aurais appris quoi ne pas refaire pour la prochaine fois ! D'ailleurs, en relisant ce texte, dans la section des points positifs et négatifs, je me rends compte que même si c'est catastrophique pour le moment, j'ai quand même appris plein de choses que je n'aurais pas pu apprendre sans ce projet. Donc malgré le goût amer, ce projet est une bonne chose, car il est riche en expérience! On verra bien ce que ça va donner.

Et si vous avez des suggestions, commentaires ou critiques, ne vous gênez pas! Tant que ça m'aide à progresser, c'est bien venu même si ça peut être douloureux.

Découvrez la suite de cette histoire ainsi que les 3 points absolument capitales dont la survie de votre entreprise en dépend.



Dans la même catégories que Erreurs d'entrepreneurs

Voici 3 points extrêmement importants que tout entrepreneur doit TOUJOURS garder en tête! La survie de votre entreprise en dépend!

Dans l'article précédent, je parlais de mon super projet bidon. Bidon, car j'ai eu beaucoup de refus et de réponses difficiles qui ont bien démoli mon moral. J'avais vraiment envie d'abandonner.

Lire la suite

Voici une très mauvaise expérience client que j'ai eue et 9 conseils pour vous rattraper si cela vous arrivait

une mauvaise expérience client peut détruire une entreprise

Ce soir,j'ai eu une expérience client vraiment enrageante et fatigante. Je me permets de la partager avec vous pour que vous puissiez penser à moi si un jour votre entreprise y est confrontée et que ça vous poussera à agir un peu mieux...

Lire la suite

Oubliez la peur, la timidité, et ignorez ce que peuvent penser les autres

La peur est un frein pour les entrepreneur

L'une des pires choses qui peuvent arriver à un entrepreneur, c'est avoir peur. Le pire, c'est que 99% du temps, ce sont des peurs complètement injustifiées qui les empêchent d'accomplir plein de choses. Il est donc important de cibler ce qui vous effraie, de travailler dessus et de repousser vos limites pour avoir de meilleurs résultats.

Lire la suite

Faut-il vraiment avoir une bonne équipe de travail?

faut-il créer une équipe quand on crée une entreprise ?

Vous est-il déjà demandé si c'était mieux de travailler seul ou en équipe ? Quels sont les points positifs et négatifs des deux partis ? Il y a-t-il vraiment en grande différence entre travailler seul ou équipe ? Voici ma réflexion sur le sujet

Lire la suite

Les 7 péchés capitaux de l'entrepreneur ou quoi travailler pour devenir l'entrepreneur ultime

Comment devenir un meilleur entrepreneur ?

**Je ne sais plus comment j'ai eu l'idée de cet article, mais je trouvais ça cool de prendre les 7 péchés capitaux originels et de voir comment ils pouvaient corréler avec les entrepreneurs. Donc voici ma vision des 7 péchés capitaux que les entrepreneurs doivent corriger pour améliorer les performances en affaire : ** L'orgueil Lorsqu'un entrepreneur lance son entreprise, une des choses qu'il n'aime pas trop en général, c'est d'être critiqué. Se faire dire que son projet est nul, sans intérêt, que ça ne fonctionne pas, que personne n’achètera, etc., c'est chiant. Toutes fois, il est important de mettre son orgueil de côté et de remercier profondément ces personnes qui critiquent le projet. Car c'est grâce à toutes ces critiques que vous allez pouvoir savoir ce qui ne fonctionne pas et quoi améliorer pour rendre votre produit entrepreneurial meilleur. Donc, mettez votre orgueil de côté et demandez le maximum de feedbacks. N'aillez surtout pas peur d'allez en demander encore et encore. Les gens seront flattés que vous entriez directement en contact avec eux et surtout ils seront fiers de pouvoir contribuer à la réussite de votre entreprise. L'avarice La majorité des entrepreneurs que j'ai rencontrés voulaient qu'on leur offre le monde gratuitement. Ok quand un entrepreneur se lance en affaire, il est limité financièrement. Mais ne vous lancez pas en affaire sur un coup de tête. Prenez le temps de faire des économies ou de créer une campagne de financement. C'est impossible de développer une entreprise sans rien payer. De plus, l'argent attire l'argent. Plus vous investirez, plus vous aurez un retour sur investissement et plus votre entreprise pourra générer du cash. C'est exactement comme pour une voiture. Plus vous dépensez pour mettre de l'essence et plus votre voiture vous amènera loin. Attention toute fois, je ne vous dis pas non plus de jeter l'argent par la fenêtre! Mais juste de l'utiliser intelligemment. Et j'ai bien dit "utiliser" et non laisser dormir. Cela peut être par exemple un investissement dans - vos campagnes marketing pour avoir plus de nouveaux clients - des outils pour automatiser vos tâches récurrentes - des formations pour améliorer vos performances - vos partenaires pour qu'ils diffusent mieux vos produits - la sous-traitance pour produire davantage et augmenter vos ventes - etc. Donc, ne soyez pas avare. Payez ce que vous devez payer et n'ayez pas peur d'investir pour récolter plus. L'envie Un entrepreneur à souvent envie de plusieurs choses : - lancer son entreprise tout de suite - devenir riche rapidement - aller en vacance la semaine prochaine - lancer sa nouvelle campagne pour avoir encore plus de cash - faire évoluer son produit en ajouter une tonne de trucs - etc. Une des règles d'or en affaire est de passer à l'action le plus rapidement possible. Mais il faut savoir également calmer ses envies et son impatience. Avant d'agir, il faut avant tout réfléchir et mettre au point une bonne stratégie. Il faut également chercher et choisir les outils et les métriques qui permettront de mesurer les performances de vos actions. Par exemple, il ne sert à rien d'acheter un espace publicitaire si vous ne savez même pas combien de personnes l'ont vu, comment de personnes en parle ou combien de ventes ont été générées grâce à cet espace publicitaire. Avant de lancer cette campagne, il faut donc prendre le temps de réfléchir à comment mesurer tout ça. Car une fois la campagne lancée, il sera trop tard pour mesurer son efficacité. Il faut donc savoir calmer ses envies hâtives et prendre le temps qu'il faut pour bien se préparer ( sans y prendre des siècles non plus, car plus vite vous passerez à l'action et plus vite vous gênerez des résultats). La colère Il arrive des moments où tout va de travers. Les partenaires font mal leur boulot, les associés ne foutent rien, les employés se fichent du boulot et bâcle constamment leur travail, les clients se pleingnes constamment, les ventes ne décollent pas, vous ne dormez plus, bref les autres vont tout super mal. Tous ces éléments ajoutés bout à bout peuvent aisément vous faire péter les plombs sans raison. Pour éviter que cela arrive, prenez toujours un temps pour vous détendre, relaxer et décrocher du travail. C'est bête, mais le repos fait également partie du travail. Prenez une machine quelconque. Si vous la faites trop travailler intensément, elle finira automatiquement par surchauffer et exploser. Et à ce moment non seulement elle ne pourra plus rien effectuer comme tâche, mais en plus vous allez perdre des ventes et il faudra également investir dans une autre machine. Ce qui fera une très grosse perte d'argent. Alors, prenez le temps de vous reposer pour ne pas surcharger, ne pas céder à des excès de colère qui feront fuir vos partenaires, vos clients et même vos proches. La luxure Une fois que l'entreprise génère des revenus intéressants, il est vraiment tentant de vouloir enfin se faire plaisir (ce qui est très important). Mais comme toute chose, il ne faut pas tomber dans les abus. Ne commencez pas à inviter tout le monde au resto, à tout payer pour vos proches parce que pour une fois vous avez du cash, etc. Non demandez-vous plutôt comment utiliser cet argent pour vous faire encore plus d'argent. C'est d'autant plus vrai qu'un entrepreneur ne sait jamais de quoi est fait demain, ni s'il aura les sous pour payer son loyer. Donc quand vous faites beaucoup de bénéfices, pensez à faire travailler cet argent pour vous. Un petit conseil : Ne placez pas tout votre bénéfice sur des comptes bloqués à fort intérêt non plus. Gardez toujours une partie en liquidité pour pouvoir les récupérer rapidement en cas de besoin. La paresse Un entrepreneur à la chance de ne pas avoir de patron. Personne sur le dos pour lui dire fait ci, fait ça, dépêche, tout de suite, etc. Mais le piège c'est de tomber dans la paraisse et de toujours tout reporter à demain. L'argent que vous avez perdu aujourd'hui est définitivement perdu. Il ne se rattrapera pas demain. Il est donc important de faire aujourd'hui, ce que vous avez à faire aujourd'hui et laissez à demain ce qui sera à faire demain. De plus, pour réussir en affaire, il n'y a pas 50 mille astuces. il faut bosser, bosser et bosser (jusqu'à avoir atteint un certain seuil en tout cas et qui ne s'attend pas en repoussant tout à plus tard). La gourmandise Le piège dans lequel tombe la majorité des entrepreneurs, c'est de voir immensément gros dès le lancement de l'entreprise. Par exemple, je lance un site Web avec une tonne de fonctionnalités destiné au monde entier. C'est la meilleure façon d'échouer. Si vous voulez réussir en affaire, il faut commencer le plus petit possible puis grandir au fur et à mesure. Si vous désirez allez sur le toit d'un immeuble, vous ne pouvez pas y arriver d'un seul bon n'est-ce pas? Il faut y aller une marche après l'autre et un étage après l'autre. C'est exactement pareil en affaire. Il ne faut pas être trop gourmand et savoir y aller étape par étape. Attention, c'est au niveau des étapes de réalisation qu'il ne faut pas être trop gourmand au début, mais pas au niveau de votre vision de l'avenir et de vos rêves à accomplir. En conclusion Voilà pour ma vision. Êtes-vous d'accord ? Avez-vous de meilleurs exemples ? Une vision différente ? N'hésitez pas à partager dans les commentaires !

Lire la suite

Comment développer une entreprise qui ne décollera jamais?

Batir une entreprise comme un chateau de carte pour échouer rapidement

Aujourd'hui, c'est super facile de créer une entreprise. Les démarches administratives sont rapides et quasiment gratuites. Grâce à internet on trouve les outils gratuitement ou on les cracks. On a toute la doc gratis et tous les gens du monde peuvent découvrir notre entreprise en un clic! C'est tellement facile que même Paul peut créer sa super entreprise pour devenir riche rapidement. D'ailleurs, voici son journal :

Lire la suite

Les facteurs clés qui font couler une entreprise

Pourquoi une entreprise est proche de la faillite ?

Il est important de pouvoir repérer ce qui pourrait nuire à la santé d'une entreprise afin de pouvoir développer des solutions avant qu'il ne soit trop tard. Afin de vous aider à diagnostiquer votre entreprise, voici quelques raisons qui peuvent pousser une entreprise à la faillite.

Lire la suite

Vous arrive-t-il de faire des erreurs professionnelles?

Que faire lorsque l'on commet une erreur professionnelle ?

Pour garder et fidéliser ses clients, il faut impérativement que ces derniers aiment les services ou produits qui sont proposés. Et avoir des clients heureux n'est pas toujours facile. Parfois, il nous arrive de faire des erreurs et on pense inévitablement qu'on va perdre notre client à cause de cela. Mais au final, que pense réellement le client de notre travail et de notre relation d'affaires ?

Lire la suite

Faut-il travailler 24/7 quand on est travailleur autonome?

Faut-il travailler nuit et jour quand on est entrepreneur ?

Depuis que je suis à mon compte, je n'arrête pas d'être surpris de voir que mes anciens et nouveaux clients essaient de communiquer avec moi jusqu'à des heures pas possibles. De ce fait, je me suis demandé s'il fallait travailler non-stop quand on est entrepreneur indépendant.

Lire la suite

Faut-il travailler pour rien quand on débute?

Mauvaise stratégie daffaire

**Pour faire connaître leur nouvelle entreprise, beaucoup de nouveaux entrepreneurs ont tendance à offrir des prix extrêmement réduits ou à offrir des échanges de services. En résumé, ils proposent de travailler gratuitement ou presque pour se faire un nom au tout début. ** Que pensez de cette stratégie ? Quand j'ai lancé ma première entreprise, j'avais la manie de proposer des prix vraiment très bas ou des échanges de services. Mon objectif était d'avoir rapidement mes premiers clients afin qu'ils me réfèrent à d'autres clients et de pouvoir rouler au plus vite. Grâce à cette stratégie, j'ai effectivement obtenu plusieurs clients, mais j'ai surtout obtenu des dettes, une énorme baisse de moral, des doutes, une rage envers mon travail et mes clients ! «Montre-moi qui tu fréquentes, et je te dirais qui tu es» Cela aurait été vraiment intéressant si je n'avais pas oublié pas ce dicton ! Les clients que j'avais obtenus étaient très contents de mon travail et m'ont ensuite référé à leur réseau de contacts. Toute fois, comme eux, leurs connaissances avaient des ressources financières très limitées et me demandaient de baisser mes prix le plus possible. Au bout de quelques mois, je commençais vraiment à en avoir marre. Je me demandais si tous les clients étaient ultra pauvre, ultra radin et que tout le monde voulait partir en affaire gratuitement sans rien payer ! Même mes partenaires pour qui je faisais des échanges de services me référaient également des clients qui me faisaient perdre des sous. Je commençais vraiment à être fatigué et mes dettes ne cessaient d'augmenter ! Beaucoup plus tard, j'ai fini par comprendre le problème : En attirant des clients ou des partenaires qui étaient très limités financièrement, ces derniers ne pouvaient me référer que des clients limités financièrement également. Quand ça ne fonctionne pas, on change de stratégie À partir de ce moment, j'ai changé de stratégie. J'ai augmenté radicalement mes tarifs. Et quand on me demandait de baisser mon prix le plus possible, j'expliquais pourquoi ce n'était pas possible, j'offrais des alternatifs qui correspondaient à leur budget, mais surtout je ne travaillais plus pour rien ! Je choisissais mes clients en acceptant uniquement ceux qui me paraissaient sérieux et qui étaient prêts à payer pour le travail qu'ils demandaient sans vouloir constamment diminuer les prix. Et ces bons clients me référaient par la suite à d'autres bons clients. Ce qui a permis à mon entreprise de repartir ! Enfin ! C'est donc vraiment une mauvaise stratégie à ne pas adopter ? Si vous partez en affaire, c'est que vous offrez quelque chose que votre clientèle a besoin. C'est eux qui ont besoin de vous et pas l'inverse. Il est important de garder cela en tête pour ne pas dénigrer et rabaisser votre travail. Si vous laissez le client, vous dictez votre prix de vente, vous ne ferez jamais d'argent et la seule chose qui vous attend c'est la faillite. De ce fait, ne facturez jamais à perte et pensez toujours à garder un bénéfice intéressant qui vous permettra de payer les factures imprévues, vos vacances, vos investissements, attendre pendant les retards de vos clients, bref les bénéfices vous permettront de faire évoluer votre entreprise en vous rendant fier de ce que vous faîtes. Donc, évitez autant que possible de travailler pour pas grand-chose et si vous faîtes des offres spéciales, faîtes-les de façon stratégique sans perdre de sous. Et si vous souhaitez faire connaître votre entreprise à ses débuts, essayez plutôt de planifier un lancement d'entreprise efficace en 12 étapes.**Pour faire connaître leur nouvelle entreprise, beaucoup de nouveaux entrepreneurs ont tendance à offrir des prix extrêmement réduits ou à offrir des échanges de services. En résumé, ils proposent de travailler gratuitement ou presque pour se faire un nom au tout début. ** Que pensez de cette stratégie ? Quand j'ai lancé ma première entreprise, j'avais la manie de proposer des prix vraiment très bas ou des échanges de services. Mon objectif était d'avoir rapidement mes premiers clients afin qu'ils me réfèrent à d'autres clients et de pouvoir rouler au plus vite. Grâce à cette stratégie, j'ai effectivement obtenu plusieurs clients, mais j'ai surtout obtenu des dettes, une énorme baisse de moral, des doutes, une rage envers mon travail et mes clients ! «Montre-moi qui tu fréquentes, et je te dirais qui tu es» Cela aurait été vraiment intéressant si je n'avais pas oublié pas ce dicton ! Les clients que j'avais obtenus étaient très contents de mon travail et m'ont ensuite référé à leur réseau de contacts. Toute fois, comme eux, leurs connaissances avaient des ressources financières très limitées et me demandaient de baisser mes prix le plus possible. Au bout de quelques mois, je commençais vraiment à en avoir marre. Je me demandais si tous les clients étaient ultra pauvre, ultra radin et que tout le monde voulait partir en affaire gratuitement sans rien payer ! Même mes partenaires pour qui je faisais des échanges de services me référaient également des clients qui me faisaient perdre des sous. Je commençais vraiment à être fatigué et mes dettes ne cessaient d'augmenter ! Beaucoup plus tard, j'ai fini par comprendre le problème : En attirant des clients ou des partenaires qui étaient très limités financièrement, ces derniers ne pouvaient me référer que des clients limités financièrement également. Quand ça ne fonctionne pas, on change de stratégie À partir de ce moment, j'ai changé de stratégie. J'ai augmenté radicalement mes tarifs. Et quand on me demandait de baisser mon prix le plus possible, j'expliquais pourquoi ce n'était pas possible, j'offrais des alternatifs qui correspondaient à leur budget, mais surtout je ne travaillais plus pour rien ! Je choisissais mes clients en acceptant uniquement ceux qui me paraissaient sérieux et qui étaient prêts à payer pour le travail qu'ils demandaient sans vouloir constamment diminuer les prix. Et ces bons clients me référaient par la suite à d'autres bons clients. Ce qui a permis à mon entreprise de repartir ! Enfin ! C'est donc vraiment une mauvaise stratégie à ne pas adopter ? Si vous partez en affaire, c'est que vous offrez quelque chose que votre clientèle a besoin. C'est eux qui ont besoin de vous et pas l'inverse. Il est important de garder cela en tête pour ne pas dénigrer et rabaisser votre travail. Si vous laissez le client, vous dictez votre prix de vente, vous ne ferez jamais d'argent et la seule chose qui vous attend c'est la faillite. De ce fait, ne facturez jamais à perte et pensez toujours à garder un bénéfice intéressant qui vous permettra de payer les factures imprévues, vos vacances, vos investissements, attendre pendant les retards de vos clients, bref les bénéfices vous permettront de faire évoluer votre entreprise en vous rendant fier de ce que vous faîtes. Donc, évitez autant que possible de travailler pour pas grand-chose et si vous faîtes des offres spéciales, faîtes-les de façon stratégique sans perdre de sous. Et si vous souhaitez faire connaître votre entreprise à ses débuts, essayez plutôt de planifier un lancement d'entreprise efficace en 12 étapes.

Lire la suite