Faut-il accepter de travailler sous pression ?

Un beau jour j'ai été contacté par un client qui me demandait de réaliser la programmation d'un site Web en une semaine. Je lui explique qu'il fallait au minimum 3 semaines et qu'une semaine c'est vraiment trop court. Le client insiste malgré tout pour que j'envoie un estimé. Chose que j'ai fait. C'était un montant assez gros. Un bon mandat !

Est-ce que j'ai fini par réaliser le projet ?

Oui... J'avoue que le montant était tellement attirant que je me suis laissé tenter... Par contre, j'avais bien prévenu par écrit que je ne donnais aucune garantie que le site serait livré dans 1 semaine.

Quand le site a-t-il été livré ?

J'ai travaillé très très fort et j'ai finalement pu faire ma part du travail dans les temps. Cependant, le client n'a pas pu faire sa part et le site a été mis en ligne 3 semaines plus tard comme je l'avais dit au début (j'étais en attende de ses textes).

Faut-il accepter tous les projets rush ?

Hmmm par expérience je serais tenté de dire non ! Depuis que je suis en activité, j'ai pu obtenir deux gros clients parce que j'étais le seul à avoir accepté de travailler sur un projet ultra rush. Quand on se lance et qu'on a pas encore beaucoup de travail, c'est peut-être un moyen d'attirer certains clients... Toute foi il faut faire très attention, car un projet rush comporte beaucoup de points négatifs !

Pourquoi je n'aime pas les projets rush

D'une part, cela montre le genre de personne qu'est le client. Si le projet est ultra pressant, c'est que le client n'a pas beaucoup d'organisation, ne connaît pas bien les contraintes techniques ou temporelles de son projet (la preuve, il l'a fallu trois semaines pour rédiger son contenu). De plus, s'il vous met la pression une fois pour ce type de projet, il y a de fortes chances qu'il recommence et finisse même par profiter de la situation. D'autre part, travailler sur des projets rush peut mettre en péril votre entreprise. Travailler sur un projet ultra rush signifie

  • travailler beaucoup beaucoup plus que prévu
  • dormir beaucoup beaucoup moins
  • accumuler beaucoup beaucoup plus de fatigue
  • augmenter les risques de faire des erreurs à cause de la fatigue et du manque de sommeil
  • prendre énormément de retard sur les autres projets
  • perdre des clients fidèles parce que vous n'avez pas pu livrer dans les dents
  • ne plus avoir le temps de s'occuper de son marketing

Oui, mais si on est à sec et qu'on a absolument besoin de ce mandat ??

Pour être franc, c'est précisément pour cette raison que j'ai accepté... Sinon en temps normal, j'aurais refusé. Quoi qu'il en soit, si vous êtes contraint d'accepter un mandat super rush, voici ce que je vous conseil :

  • Demandez un acompte de 50%. Si le client indique qu'il paye au 30 jours, envoyer votre facture avant de commencer.
  • Facturez votre travail plus cher que d'habitude et prenez soin de le signaler à votre client. Un travail rush, le manque de sommeil, les heures de travail en plus et tout le reste ont un coût. Il faut donc éduquer votre client pour qu'il s'organise davantage la prochaine fois et pour que personne ne soit dans une situation délicate
  • Si cela est possible, acceptez le mandat et faites-le sous-traiter par un contractuel. Qu'importe le bonus que vous allez vous garder, ça sera toujours beaucoup mieux que zéro, et vous aurez acquis un nouveau client à qui proposer de nouveaux services ou produits.

Et vous ? Avez-vous des recommandations pour ne pas se faire avoir dans la réalisation d'un projet ultra rush ?



Dans la même catégories que Erreurs d'entrepreneurs

Faut-il travailler pour rien quand on débute?

Mauvaise stratégie daffaire

**Pour faire connaître leur nouvelle entreprise, beaucoup de nouveaux entrepreneurs ont tendance à offrir des prix extrêmement réduits ou à offrir des échanges de services. En résumé, ils proposent de travailler gratuitement ou presque pour se faire un nom au tout début. ** Que pensez de cette stratégie ? Quand j'ai lancé ma première entreprise, j'avais la manie de proposer des prix vraiment très bas ou des échanges de services. Mon objectif était d'avoir rapidement mes premiers clients afin qu'ils me réfèrent à d'autres clients et de pouvoir rouler au plus vite. Grâce à cette stratégie, j'ai effectivement obtenu plusieurs clients, mais j'ai surtout obtenu des dettes, une énorme baisse de moral, des doutes, une rage envers mon travail et mes clients ! «Montre-moi qui tu fréquentes, et je te dirais qui tu es» Cela aurait été vraiment intéressant si je n'avais pas oublié pas ce dicton ! Les clients que j'avais obtenus étaient très contents de mon travail et m'ont ensuite référé à leur réseau de contacts. Toute fois, comme eux, leurs connaissances avaient des ressources financières très limitées et me demandaient de baisser mes prix le plus possible. Au bout de quelques mois, je commençais vraiment à en avoir marre. Je me demandais si tous les clients étaient ultra pauvre, ultra radin et que tout le monde voulait partir en affaire gratuitement sans rien payer ! Même mes partenaires pour qui je faisais des échanges de services me référaient également des clients qui me faisaient perdre des sous. Je commençais vraiment à être fatigué et mes dettes ne cessaient d'augmenter ! Beaucoup plus tard, j'ai fini par comprendre le problème : En attirant des clients ou des partenaires qui étaient très limités financièrement, ces derniers ne pouvaient me référer que des clients limités financièrement également. Quand ça ne fonctionne pas, on change de stratégie À partir de ce moment, j'ai changé de stratégie. J'ai augmenté radicalement mes tarifs. Et quand on me demandait de baisser mon prix le plus possible, j'expliquais pourquoi ce n'était pas possible, j'offrais des alternatifs qui correspondaient à leur budget, mais surtout je ne travaillais plus pour rien ! Je choisissais mes clients en acceptant uniquement ceux qui me paraissaient sérieux et qui étaient prêts à payer pour le travail qu'ils demandaient sans vouloir constamment diminuer les prix. Et ces bons clients me référaient par la suite à d'autres bons clients. Ce qui a permis à mon entreprise de repartir ! Enfin ! C'est donc vraiment une mauvaise stratégie à ne pas adopter ? Si vous partez en affaire, c'est que vous offrez quelque chose que votre clientèle a besoin. C'est eux qui ont besoin de vous et pas l'inverse. Il est important de garder cela en tête pour ne pas dénigrer et rabaisser votre travail. Si vous laissez le client, vous dictez votre prix de vente, vous ne ferez jamais d'argent et la seule chose qui vous attend c'est la faillite. De ce fait, ne facturez jamais à perte et pensez toujours à garder un bénéfice intéressant qui vous permettra de payer les factures imprévues, vos vacances, vos investissements, attendre pendant les retards de vos clients, bref les bénéfices vous permettront de faire évoluer votre entreprise en vous rendant fier de ce que vous faîtes. Donc, évitez autant que possible de travailler pour pas grand-chose et si vous faîtes des offres spéciales, faîtes-les de façon stratégique sans perdre de sous. Et si vous souhaitez faire connaître votre entreprise à ses débuts, essayez plutôt de planifier un lancement d'entreprise efficace en 12 étapes.**Pour faire connaître leur nouvelle entreprise, beaucoup de nouveaux entrepreneurs ont tendance à offrir des prix extrêmement réduits ou à offrir des échanges de services. En résumé, ils proposent de travailler gratuitement ou presque pour se faire un nom au tout début. ** Que pensez de cette stratégie ? Quand j'ai lancé ma première entreprise, j'avais la manie de proposer des prix vraiment très bas ou des échanges de services. Mon objectif était d'avoir rapidement mes premiers clients afin qu'ils me réfèrent à d'autres clients et de pouvoir rouler au plus vite. Grâce à cette stratégie, j'ai effectivement obtenu plusieurs clients, mais j'ai surtout obtenu des dettes, une énorme baisse de moral, des doutes, une rage envers mon travail et mes clients ! «Montre-moi qui tu fréquentes, et je te dirais qui tu es» Cela aurait été vraiment intéressant si je n'avais pas oublié pas ce dicton ! Les clients que j'avais obtenus étaient très contents de mon travail et m'ont ensuite référé à leur réseau de contacts. Toute fois, comme eux, leurs connaissances avaient des ressources financières très limitées et me demandaient de baisser mes prix le plus possible. Au bout de quelques mois, je commençais vraiment à en avoir marre. Je me demandais si tous les clients étaient ultra pauvre, ultra radin et que tout le monde voulait partir en affaire gratuitement sans rien payer ! Même mes partenaires pour qui je faisais des échanges de services me référaient également des clients qui me faisaient perdre des sous. Je commençais vraiment à être fatigué et mes dettes ne cessaient d'augmenter ! Beaucoup plus tard, j'ai fini par comprendre le problème : En attirant des clients ou des partenaires qui étaient très limités financièrement, ces derniers ne pouvaient me référer que des clients limités financièrement également. Quand ça ne fonctionne pas, on change de stratégie À partir de ce moment, j'ai changé de stratégie. J'ai augmenté radicalement mes tarifs. Et quand on me demandait de baisser mon prix le plus possible, j'expliquais pourquoi ce n'était pas possible, j'offrais des alternatifs qui correspondaient à leur budget, mais surtout je ne travaillais plus pour rien ! Je choisissais mes clients en acceptant uniquement ceux qui me paraissaient sérieux et qui étaient prêts à payer pour le travail qu'ils demandaient sans vouloir constamment diminuer les prix. Et ces bons clients me référaient par la suite à d'autres bons clients. Ce qui a permis à mon entreprise de repartir ! Enfin ! C'est donc vraiment une mauvaise stratégie à ne pas adopter ? Si vous partez en affaire, c'est que vous offrez quelque chose que votre clientèle a besoin. C'est eux qui ont besoin de vous et pas l'inverse. Il est important de garder cela en tête pour ne pas dénigrer et rabaisser votre travail. Si vous laissez le client, vous dictez votre prix de vente, vous ne ferez jamais d'argent et la seule chose qui vous attend c'est la faillite. De ce fait, ne facturez jamais à perte et pensez toujours à garder un bénéfice intéressant qui vous permettra de payer les factures imprévues, vos vacances, vos investissements, attendre pendant les retards de vos clients, bref les bénéfices vous permettront de faire évoluer votre entreprise en vous rendant fier de ce que vous faîtes. Donc, évitez autant que possible de travailler pour pas grand-chose et si vous faîtes des offres spéciales, faîtes-les de façon stratégique sans perdre de sous. Et si vous souhaitez faire connaître votre entreprise à ses débuts, essayez plutôt de planifier un lancement d'entreprise efficace en 12 étapes.

Lire la suite